Infolettre RESQ 15 juillet 2016

Infolettre Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ) 15 juillet 2016 

Ça y est, notre association est née, le nombre de membres grossit, et des comités ont été créés. Cette infolettre paraît à partir de juillet 2016 une ou deux fois par mois. Elle se veut un reflet des événements importants qui sont d’actualité et un rappel de gestes susceptibles d’améliorer notre bien-être ou celui de nos proches. Il y en aura pour tous les goûts ! Vous pouvez vous y abonner en cliquant sur « Suivre » en bas et à droite de l’écran.

Bonne lecture !

 

CONFÉRENCES INTÉRESSANTES À VENIR : Conférences gratuites sur l’électrohypersensibilité le 13 août au parc Jarry à Montréal

André Fauteux annonce deux conférences importantes, qui auront lieu bientôt à Montréal. Cet éditeur publie la revue La Maison du 21e siècle, une publication qui fut la première au Québec à traiter, dès le milieu des années 90, de l’impact sur la santé des rayonnements provenant des équipements de technologie sans fil et des basses fréquences émises par le réseau électrique :

« Le magazine La Maison du 21e siècle est fier de présenter cet été les conférences de deux professeurs respectés, la Dre Riina Bray de l’Université de Toronto et le docteur en physique Paul Héroux de l’Université McGill. Ces conférences, sur le traitement de l’électrohypersensibilité et sur les effets néfastes des faibles expositions chroniques aux champs électromagnétiques (CEM), compteront parmi les allocutions les plus attendues dans le cadre de la Foire Écosphère Montréal, le samedi 13 août 2016, au Parc Jarry.

La Dre Riina Bray, directrice médicale de la Clinique de santé environnementale du Women’s College Hospital, à Toronto, prononcera son allocution en anglais, de 12:30 à 14h. Son thème : Essais et tendances en matière de soins aux patients atteints d’hypersensibilité électromagnétique offerts à l’Environmental Health Clinic (EHC) de l’Ontario.

(…) Ensuite, Paul Héroux PhD, (professeur à l’Université McGill) présentera de 14h à 15h sa conférence intitulée : Comment des champs électromagnétiques très faibles peuvent-ils influencer la biologie et la santé? »

 

ÉTUDE IMPORTANTE : une agence gouvernementale française se prononce – L’Impact des cellulaires, tablettes et jouets sur la santé des enfants :

Un article dans La Presse.ca nous prévenait le 7 juillet dernier que les ondes des téléphones cellulaires, des tablettes tactiles et des jouets connectés peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives des enfants, tel que l’a conclu une agence gouvernementale française, l’Agence sanitaire française, après avoir passé en revue les études sur le sujet, soit sur leur mémoire, degré d’attention et coordination. On observe aussi de la fatigue, de l’anxiété, ainsi qu’un effet sur la santé mentale pour un usage intensif du cellulaire. Le rapport de 289 pages de l’ANSES souligne de plus que les consommateurs ne seraient pas bien informés des niveaux d’ondes émises par leur cellulaire. On peut y lire, page 6, que « Des mesures de DAS local du téléphone mobile au contact du corps réalisées en 2015 par l’ANFR ont montré, à partir d’un échantillon de téléphones mobiles, que l’exposition résultante peut parfois être élevée : parmi les 95 téléphones mobiles prélevés par l’ANFR, 89 % d’entre eux mesurés au contact du corps présentaient un DAS supérieur à 2 W/kg et 25 % un DAS supérieur à 4 W/kg. Par ailleurs, la notice d’utilisation de 25 % des téléphones contrôlés présentant un DAS corps au contact supérieur à 2 W/kg n’indiquait pas de distance minimale d’utilisation. »

Le DAS est le Débit d’Absorption Spécifique inscrit dans la notice par les fabricants d’appareils. Tous les cellulaires, par exemple, n’ont pas le même DAS et ce serait une bonne idée de rechercher la marque et le modèle qui ont un DAS inférieur à 2 W/kg. On commence d’ailleurs à trouver des comparaisons de cellulaires en fonction de leur DAS, comme dans cet article : http://www.cnetfrance.fr/produits/das-les-10-smartphones-qui-emettent-le-plus-de-radiations-39707612.htm

 

LECTURES POUR ÊTRE MIEUX INFORMÉ-E

La présidente du RESQ et chercheure dans le domaine de la santé, Hélène Vadeboncoeur, critique le rapport sur les radiofréquences de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Au printemps, la présidente du RESQ, elle-même électrosensible, donnait son opinion sur le dernier rapport sur les radiofréquences de l’INSPQ, publié il y a quelques mois. Dans un rapport précédent (2006), l’INSPQ soulignait l’importance du principe de précaution relativement aux radiofréquences. Or, malgré l’augmentation rapide des sources de radiations reliées à la technologie sans fil, l’INSPQ a… relégué ce principe aux oubliettes dix ans après.

 

Livres intéressants : Ces ondes qui nous entourent (Overpowered) et Zappés (Zapped)

À part Ces ondes qui nous entourent (mentionné à la page Information sur ce site web et aussi disponible en anglais, sous le titre Overpowered), le livre de Ann-Louise Gittleman, publié en 2011 par les éditions Dauphin blanc, est intéressant : Zappés – Pourquoi votre cellulaire ne devrait pas vous servir de réveille-matin et 1268 façons de contrer les risques de l’électropollution. On le trouve aussi en anglais : Zapped – Why Your Cell Phone Shouldn’t be Your Alarm Clock and 1268 Ways to Outsmart the Hazards of Electronic Pollution.

Voici ce qu’on en dit, sur le site prologue.ca : Combien d’appareils électroniques avons-nous utilisés aujourd’hui que ce soit pour la communication, les affaires, le travail, les loisirs, la cuisine? Nous sommes constamment exposés à un nombre sans précédent de champs électromagnétiques. Nos corps sont littéralement bombardés. Et de récentes recherches démontrent que ces champs électromagnétiques créent des perturbations dans le corps humain pouvant causer de la fatigue, de l’irritabilité, de la fragilité et même certaines maladies.
Nous ne pouvons enlever toute l’électropollution de nos vies d’un coup de baguette magique, mais Ann Louise Gittleman nous expose les faits qui sous-tendent ce phénomène et nous offre des solutions conviviales qui n’ont rien de menaçant. S’appuyant sur les plus récentes recherches et statistiques ainsi que sur sa vaste expérience, elle a élaboré des stratégies simples et un plan d’action global, incluant même des recettes culinaires, pour atténuer les effets nocifs des ondes électromagnétiques et améliorer nos espaces de vie.
Zappés! Est un guide unique pour vivre en toute sécurité avec les appareils et gadgets électroniques dont on ne saurait désormais se passer.

 

GESTE À POSER POUR RÉDUIRE SON EXPOSITION: débarrassez-vous de votre téléphone (de maison) sans fil, c’est une source puissante de radiations ! (merci à Jean Gagnon, membre du RESQ, pour sa référence à ce sujet) 

On parle beaucoup des effets biologiques des cellulaires, mais on oublie que les téléphones sans fil, de maison, surtout le type utilisant la technologie DECT, sont aussi une source importance de radiations. En 2008, la chercheure de l’University Trent (Ontario) Magda Havas s’adressait au gouvernement fédéral pour que nous comprenions mieux le problème que posent les téléphones de maison sans fil. Elle avait notamment vérifié la quantité d’émissions qu’ils dégageaient et revu la littérature scientifique sur ce sujet. Le gouvernement ne donna pas suite. Si vous souhaitez poser un premier geste facile pour diminuer le champ électromagnétique chez vous, débarrassez-vous de cet appareil et remplacez-le par un téléphone à fil, sans combiné indépendant. Vous en apprendrez beaucoup en lisant son texte. Et n’oubliez pas d’en parler à votre entourage ! Qui, parmi ceux ayant une ligne résidentielle, n’utilise pas de téléphone sans fil ? Ils sont plutôt rares ! (évidemment, les personnes électrosensibles n’en ont pas…)

 

ET PUISQU’ON EST L’ÉTÉ : QUELQUES CAMPINGS susceptibles d’être moins pollués par les ondes, selon deux de nos membres :

Dans les Laurentides:

Si vous en connaissez d’autres, dans d’autres régions du Québec, susceptibles de convenir à des personnes électrosensibles, écrivez-nous à notre adresse courriel electrosensibilitequebec@gmail.com , nous en parlerons dans notre toute nouvelle page Facebook ! (qui porte le nom de notre association : Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec RESQ)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s